Les ménages de moins en moins frileux pour le rachat de crédit immobilier

Les ménages de moins en moins frileux pour le rachat de crédit immobilier

Ecrit par Pierre Bailly

le 11 février 2015 à 10h08min

dans Rachat de Crédit

Il apparait que l’année 2014 a vu les rachats de crédit dans le secteur de l’immobilier conserver une part plus importante que précédemment. L’année dernière, un crédit immobilier sur cinq était en fait un rachat de crédit, et non un crédit lancé pour acheter directement un bien !

L’explication est simple : la baisse historique des taux d’intérêts dans l’immobilier incite les ménages français à renégocier leurs emprunts, quitte à passer par le procédé souvent avantageux dans une telle situation du rachat de crédit.

Il est difficile pour le marché dans sa globalité d’établir des statistiques précises, et par exemple de distinguer précisément ce qui relève d’une pure renégociation de taux ou d’une opération de remboursement anticipé dans le cadre d’une vente suivie d’un nouvel achat immobilier, relativise néanmoins Nicolas Pécourt, directeur de la communication du Crédit Foncier, auprès du journal Les Echos.

De plus, les banques jouent le moins possible la carte de la transparence sur ce type d’opérations, afin de ne pas informer la concurrence de leurs intentions et des éventuelles renégociations de taux.

Quoi qu’il en soit, cette tendance confirmée en deux années consécutives devrait perdurer, notamment car les ménages français sont de plus en plus calculateurs de leur budget et sont de moins en moins frileux lorsqu’il s’agit de solliciter un rachat de crédit qui permet de baisser considérablement leurs mensualités ou leur durée d’engagement. Cependant, la part des rachat de crédit dans le secteur immobilier pourrait baisser, en raison d’une éventuelle reprise des investissements, notamment grâce aux dispositifs mis en place par l’Etat.

Partager cet article

Actualités Rachat de Prêt
Combien coûtera le lycée en 2017 ? publié le 28/09/2017 à 14:28

Combien coûtera le lycée en 2017 ?

La rentrée approche, une perspective qui ne (...)

Rachat de crédit : L'importance du courtier publié le 24/09/2015 à 14:13

Rachat de crédit : L’importance du courtier

Depuis quelques mois, les demandes de rachat (...)

Rachat de crédit : prendre la bonne décision au bon moment publié le 24/09/2015 à 14:12

Rachat de crédit : prendre la bonne décision au bon moment

Si vous avez un ou plusieurs crédits en cours (...)

Les dernières actualités
Un scooter électrique... et pliable ! publié le 11/12/2017 à 13:41

Un scooter électrique... et pliable !

Les deux-roues sont aussi touchés par le tout (...)

Il s'injecte du venin de serpent depuis 30 ans ! publié le 8/12/2017 à 13:42

Il s’injecte du venin de serpent depuis 30 ans !

La majorité suit aveuglément les indications (...)

Les chats heureux de maigrir ! publié le 6/12/2017 à 13:38

Les chats heureux de maigrir !

Si l’obésité et/ou le surpoids est un enjeu (...)

+ Toutes les actus +
Actualités les plus populaires
Prêt auto : Réduire la durée de rétractation publié le 17/02/2015 à 08:05

Prêt auto : Réduire la durée de rétractation

Lors de la souscription d’un crédit à la (...)

Assurance de prêt : Communication renforcée entre banques et assureurs publié le 11/05/2015 à 08:17

Assurance de prêt : Communication renforcée entre banques et assureurs

Les décrets récemment parus au Journal Officiel (...)

Experts d'assurés : voici la nouvelle équipe de la Fedexa publié le 24/09/2015 à 16:10

Experts d’assurés : voici la nouvelle équipe de la Fedexa

Fedexa, fédération des experts d’assurés, a élu (...)

Plus de 100 assurances et banques comparées

Partenaire 1
Partenaire 2
Partenaire 3
Partenaire 4
Partenaire 5
Partenaire 6
Partenaire 7
Partenaire 8

Témoignages

"Service compétent et efficace qui m’a permis d’obtenir des informations sur le fonctionnement de l’assurance auto et ainsi de modifier mon contrat pour de meilleures garanties."
Stéphanie
"Grâce à Choisir Malin j’ai pu modifier ma mutuelle pour un contrat plus adapté avec une réduction de mon délai de carence."
Camille