Dépassement d’honoraires : L’hôpital public pointé du doigt

Dépassement d'honoraires : L'hôpital public pointé du doigt

Ecrit par Damien Garnier

le 19 février 2015 à 18h04min

dans Mutuelle Santé

Contrairement aux idées reçues, les dépassements d’honoraires ne concernent pas uniquement les cliniques privées. Le secteur hospitalier public est également touché par ce mal, qui a été constaté dans une étude menée par 60 millions de consommateurs et le collectif interassociatif sur la santé.

En effet, il est avéré que les médecins libéraux qui exercent dans le secteur public ont recours à des tarifs plus élevés que dans les cliniques privées, et ce principalement sur des opérations chirurgicales courantes.

A l’hôpital, les dépassements d’honoraires sont plus rares que dans les cliniques, c’est un fait, mais ils sont toutefois plus importants lorsqu’il y en a. Pour résumer : un patient a peu de chances de se voir pratiquer des tarifs avec dépassement d’honoraires, mais si c’est le cas, la différence est considérable.

L’étude dresse le constat pour des opérations fréquentes. Ainsi, une opération de la prostate dans le secteur public est en moyenne quatre fois plus chère quand le privé. L’écart est également important pour l’implantation d’une prothèse du genou, pour l’ablation de la thyroïde ou pour la prothèse de hanche.

Ce qui ressort de l’enquête sérieusement menée par 60 millions de consommateurs et par le collectif interassociatif sur la santé, c’est surtout que le patient est évidemment le grand perdant dans ce cas de figure. On constate en effet une augmentation de ces pratiques de la part des médecins hospitaliers, et le reste à charge pour le patient est en constante augmentation.

L’étude note également que cela a un impact extrêmement négatif sur les patients et sur la perception qu’ils ont de l’hôpital public, où ils ne s’attendent pas à devoir débourser de telles sommes…

Partager cet article

Actualités Assurance Santé
Les Français consomment moins de tranquillisants et somnifères publié le 25/04/2017 à 11:46

Les Français consomment moins de tranquillisants et somnifères

Un usage abusif de médicaments n’est jamais bon (...)

Le tabac, une cause de mortalité toujours aussi importante publié le 20/04/2017 à 11:54

Le tabac, une cause de mortalité toujours aussi importante

En dépit des nombreux messages et images (...)

Attention à la rougeole ! publié le 12/04/2017 à 08:26

Attention à la rougeole !

Avec le retour du printemps, on se méfie (...)

Les dernières actualités
Le site qui rachète une voiture en panne ! publié le 1er/05/2017 à 14:09

Le site qui rachète une voiture en panne !

Lorsqu’une voiture est en fin de vie, il y a (...)

Les risques d'obésité et d'allergie en baisse... si on possède un chien ! publié le 28/04/2017 à 14:11

Les risques d’obésité et d’allergie en baisse... si on possède un chien !

La compagnie d’un chien est agréable à de (...)

Et le meilleur automobiliste européen est... publié le 27/04/2017 à 13:04

Et le meilleur automobiliste européen est...

Les clichés ont la vie dure, que ce soit sur (...)

+ Toutes les actus +
Actualités les plus populaires
Prêt auto : Réduire la durée de rétractation publié le 17/02/2015 à 08:05

Prêt auto : Réduire la durée de rétractation

Lors de la souscription d’un crédit à la (...)

Direxi connait son nouveau directeur général publié le 21/12/2015 à 14:07

Direxi connait son nouveau directeur général

La filiale du groupe Argosyn, Direxi, connait (...)

Ma couverture mutuelle dépend de mon âge et de mon évolution personnelle publié le 11/02/2015 à 08:36

Ma couverture mutuelle dépend de mon âge et de mon évolution personnelle

Si la vie est un cheminement dans lequel il y (...)

Plus de 100 assurances et banques comparées

Partenaire 1
Partenaire 2
Partenaire 3
Partenaire 4
Partenaire 5
Partenaire 6
Partenaire 7
Partenaire 8

Témoignages

"Bonne expérience, Choisir Malin m’a permis de trouver une mutuelle étudiante efficace et peu chère."
Xavier
"Grâce à Choisir Malin j’ai pu modifier ma mutuelle pour un contrat plus adapté avec une réduction de mon délai de carence."
Camille