Comparateur Assurance conduite accompagnée

Assurance auto en conduite accompagnée

Les points clés :
  • Un mode d’apprentissage de la conduite accessible dès 15 ans
  • Une assurance pour la conduite accompagnée obligatoire et gratuite
  • Possibilité de souscrire une autre assurance auto si l’extension de garantie est refusée
  • La conduite accompagnée permet au jeune conducteur de payer une surprime d’assurance plus réduite

Qu’est-ce que la conduite accompagnée ?

La conduite accompagnée est plus souvent appelée apprentissage anticipée de la conduite (AAC). Elle permet aux jeunes mineurs d’accumuler de l’expérience avant de passer leur permis de conduire. Ils doivent conduire au moins 3 000 kilomètres sur une durée d’au moins un an.

Quelles sont les conditions pour la conduite accompagnée ?

A quel âge peut-on commencer la conduite accompagnée ?

La conduite accompagnée est accessible à partir de 15 ans. Elle s’effectue après un apprentissage de 20 heures avec un moniteur d’auto-école. Le jeune ayant suivi l’AAC peut passer son permis à 17 ans mais n’aura le droit de conduire seul qu’à 18 ans. L’élève doit fournir les garanties suivantes :

  • Les parents doivent être d’accord.
  • En tant qu’accompagnateur, vous devrez assurer votre véhicule pour la conduite accompagnée.
  • L’apprenant doit avoir réussi l’Attestation de sécurité routière (ASSR) de niveau 2 ou l’attestation de sécurité routière (ASR).
  • Il faut aussi présenter le certificat individuel de participation à la journée défense et citoyenneté (JDC) ou l’attestation d’exemption.

Qui peut accompagner un jeune en conduite accompagnée ?

Le conducteur accompagnant doit remplir les conditions suivantes :

  • Avoir plus de 28 ans.
  • Être détenteur du permis de conduire depuis au moins cinq ans sans retrait ni suspension de permis, même de quelques heures.
  • Avoir reçu l’accord de son assureur.
  • Ne pas avoir été condamné pour des délits routiers : homicide involontaire, taux d’alcoolémie supérieur ou égal à 0,8g/l de sang, conduite sous l’emprise de stupéfiants, refus d’obtempérer, délit de fuite, conduite malgré un retrait ou une annulation de permis ou encore conduite sans permis.

Les conditions liées au véhicule

Lors des heures de conduite, un macaron conduite accompagnée doit être apposé sur le véhicule. Il doit figurer sur l’arrière-gauche de la carrosserie du véhicule. Il est en principe interdit de le coller sur la vitre arrière. Mais cette pratique est tolérée tant que le disque ne gêne pas la visibilité.

Vous devrez aussi installer un double rétroviseur. Vous pouvez même en installer deux complémentaires : un rétroviseur additionnel extérieur et un autre à l’intérieur. Lorsque c’est l’élève qui conduit, vous devez respecter les limitations de vitesse suivantes :

  • 80 km/heure au lieu de 90 sur les voies rapides et nationales.
  • 110 km/heure au lieu de 130 sur autoroute.
  • 100 km/heure au lieu de 110 km/heure sur les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central.

Enfin, un jeune en conduite accompagnée n’a pas le droit de conduire à l’étranger. Si jamais il a un accident hors de nos frontières, votre assurance auto ne vous couvrira pas. Même si le pays en question est mentionné sur la carte verte et habituellement couvert.

Comment assurer une conduite accompagnée ?

Demander une extension de garantie

Votre assureur doit vous proposer une extension de garantie pour la conduite accompagnée et ce sans surprime. L’application d’un surcoût est formellement interdite. Vous devrez signer un avenant au contrat. Le nom de l’élève y est désormais mentionné. Ce document vous sera demandé par l’auto-école pour valider le dossier de conduite accompagnée.

L’apprenti conducteur est couvert par les mêmes garanties que lorsque c’est vous qui conduisez. Même si vous pouvez être tenté d’augmenter le niveau de protection de votre assurance auto, ce n’est pas forcément utile. Pour la conduite accompagnée, choisissez le véhicule du foyer qui est le plus facile à conduire. Une petite cylindrée aisée à garer et à manoeuvrer et, de préférence, avec boîte manuelle puisque le permis de conduire a lieu sur une voiture avec ce type de boîte.

Souscrire un nouveau contrat d’assurance auto

Changer d’assurance auto pour la conduite accompagnée peut être pertinent dans certaines situations. Notamment si votre assureur refuse de vous couvrir. Ce qui peut être le cas si vous êtes malussé, que vous avez de nombreux sinistres dans les trois dernières années ou que votre assureur considère que vous présentez un risque.

Choisissez une nouvelle assurance auto en comparant les offres sur Choisir Malin. Vous pourrez souscrire à tout moment si votre contrat actuel a plus d’un an. S’il a moins d’un an, demandez à votre assureur de vous fournir un document stipulant qu’il refuse de vous couvrir. Vous pourrez alors résilier votre contrat sans attendre la date d’échéance.

Un assureur peut-il refuser d’assurer une conduite accompagnée ?

Oui il peut tout à fait refuser de couvrir une conduite accompagnée. Vous avez le choix de changer d’assurance. Ou d’utiliser des voies de recours comme effectuer une réclamation auprès de votre assureur ou saisir le médiateur de l’assurance, si la première démarche ne fonctionne pas.

Combien coûte l’assurance auto pour la conduite accompagnée ?

L’assurance auto pour la conduite accompagnée n’entraîne aucun surcoût. A part si vous choisissez de changer vos garanties. Cela peut être le cas, par exemple, si vous avez une formule petit rouleur. Mais que vous décidez de souscrire une formule classique, en prévision des 3 000 kilomètres supplémentaires que vous allez parcourir cette année.

Quelles sont les conséquences d’un accident en conduite accompagnée ?

Si c’est l’élève en conduite accompagnée qui conduisait, l’accident est couvert. Mais il peut y avoir des franchises à régler après indemnisation de votre assurance. Cette somme qui reste à votre charge peut être importante. Renseignez-vous auprès de votre assurance avant de souscrire l’extension de garantie. Et si les franchises sont trop élevées n’hésitez pas à changer d’assurance auto.

Le malus dû à l’accident concerne l’accompagnant. L’élève n’ayant pas encore son permis, il n’a pas de coefficient de réduction majoration (CRM).

Quels sont les avantages de la conduite accompagnée pour l’assurance auto ?

Un jeune qui aura suivi la conduite accompagnée aura un permis probatoire raccourci de trois à deux ans. Et il paiera moins cher son assurance auto puisque la surprime est moins importante. Le tableau ci-dessous vous donne un exemple de tarif payé par un jeune conducteur ayant suivi l’AAC. Les chiffres se basent sur une cotisation sans surprime à 500 euros par an :

Année de conduite Surprime pour un jeune conducteur n’ayant pas suivi la AAC Surprime pour un jeune conducteur ayant suivi la AAC Tarif pour un jeune conducteur n’ayant pas suivi la AAC Tarif pour un jeune conducteur ayant suivi la AAC
1re année 100% 50% 1 000 euros 725 euros
2e année 50% 25% 725 euros 625 euros
3e année 25% Nulle 625 euros 500 euros
Gagner du temps et de l’argent sur votre assurance auto
Comparer
Actualités Assurance auto
Assurance auto : Comment se déroule l'expertise du véhicule ? publié le 18/05/2020 à 08:19

Assurance auto : Comment se déroule l’expertise du véhicule ?

Si vous déclarez un sinistre avec votre (...)

Assurance auto : que faire en cas de retrait du permis ? publié le 8/05/2020 à 09:26

Assurance auto : que faire en cas de retrait du permis ?

Nul automobiliste n’est censé l’ignorer : (...)

Statistiques du dossier

Publié le 28/05/2020

Vérifié le 08/2020

Dossier noté : 5 / 5

Plus de 100 assurances et banques comparées

Partenaire 1
Partenaire 2
Partenaire 3
Partenaire 4
Partenaire 5
Partenaire 6
Partenaire 7
Partenaire 8

Témoignages

"Vraiment utile et efficace ! Je suis en attente d’un changement d’assurance auto qui me permettra d’obtenir un meilleur contrat à un meilleur prix."
Luc
"Service très satisfaisant. Avec Choisir Malin j’ai pu économiser une somme conséquente sur mon assurance moto et obtenir des garanties supplémentaires pour mon équipement."
Maxime