Comparateur Assurance auto conducteur handicapé

Quelle devis d'assurance pour conducteur handicapé choisir ?

Les points clés :
  • Déclarer votre handicap à votre assureur
  • Des sanctions en cas de non déclaration du handicap
  • Des garanties indispensables surtout si le véhicule est aménagé
  • Des aides pour financer les aménagements d’une voiture pour handicapé

Qu’est-ce qu’une assurance auto pour handicapés ?

Vous êtes conducteur handicapé ? Votre assurance auto est la même que celle des conducteurs valides. En revanche vous êtes soumis à plusieurs obligations :

  • Déclarer votre handicap à votre assureur.
  • Lui signaler les aménagements effectués dans le véhicule. Ainsi les voitures dites véhicules automoteur spécialisé ou voiture particulière carrosserie handicap font l’objet d’une immatriculation particulière.
  • Disposer d’un permis de conduire portant mention de votre handicap. En tant que candidat handicapé vous passez les épreuves théoriques et pratiques. Mais aussi une visite médicale vous déclarant apte à la conduite. Si votre déficience intervient après le passage du permis, vous devrez passer un examen médical. Mais inutile de repasser le permis de conduire. L’aménagement de votre voiture peut parfois être indispensable si vous souhaitez continuer à conduire.

Quelle sont les sanctions si je n’effectue pas les démarches de déclaration du handicap ?

Les sanctions dépendent de ce que vous n’avez pas déclaré.

Vous n’avez pas déclaré à votre assureur que vous étiez handicapé ?

Dans ce cas votre assureur considère que vous avez fait une fausse déclaration. Plusieurs problèmes peuvent survenir :

  • Si votre assureur prouve que vous avez sciemment oublié de déclarer votre handicap, il peut rendre le contrat nul. Ce qui signifie que vous devrez rembourser toutes les sommes qu’il vous a versées à l’occasion de sinistres. Vous devrez sans doute continuer à payer votre cotisation jusqu’à la date anniversaire de votre contrat.
  • Votre assureur conclut que vous n’avez pas fait exprès d’ommettre votre handicap ? Dans ce cas il va juste ajuster le montant de votre cotisation en fonction du nouveau risque. Sachant qu’il est interdit de demander une prime plus élevée à un handicap. Mais cela ne concerne que l’assurance au tiers qui est la seule obligatoire. Si vous êtes couvert avec une assurance au tiers étendu ou tous risques, la facture risque d’être plus élevée.
  • Vous n’avez pas fait exprès de ne pas déclarer votre handicap mais cette omission a été découverte après un sinistre ? Dans ce cas vous ne serez pas totalement indemnisé. Votre assureur va certainement retenir une somme. Elle correspond souvent à la différence entre le montant de votre prime actuelle et celle que vous auriez dû payer si votre assureur avait connaissance de votre handicap.

Votre permis de conduire ne porte pas mention de votre handicap

Cela concerne surtout les conducteurs ayant déjà leur permis quand leur handicap survient. Si vous avez un accident dont vous êtes responsable, votre assurance va certainement décider de ne pas du tout prendre en charge les dégâts. Si vous n’avez pas passé l’examen médical vous risquez une peine de deux ans de prison et 4 500 euros d’amende.

Vous n’avez pas déclaré les aménagements spécifiques de votre voiture

Si ces équipements sont endommagés à la suite d’un sinistre votre assureur ne va pas les rembourser. Ces aménagements étant onéreux, cela risque de vous empêcher de conduire. Veillez bien à les déclarer et à prendre une garantie qui les couvre.

Les garanties indispensables pour une assurance conducteur handicapé

Certaines garanties de l’assurance auto sont indispensables lorsque l’on est conducteur handicapé :

  • Evitez l’assurance au tiers à part si votre véhicule a plus de 10 ans et qu’il ne comporte aucun aménagement.
  • Une assistance 0 km en cas de panne et d’accident. Regardez aussi quel est le montant plafond du remorquage. Et vérifiez que vous serez véhiculé dans une voiture adaptée à votre handicap pour retourner chez vous. Surtout si vous avez un handicap moteur.
  • La garantie personnelle du conducteur qui vous indemnise en cas d’invalidité. La plupart du temps si elle est supérieure à 10%. Certains handicaps rendent plus le corps plus vulnérable en cas de collision. Et nécessitent des soins particuliers en accord avec ce dont vous souffrez.
  • Une garantie pour les accessoires et aménagement dans votre véhicule. Là aussi regardez le niveau de remboursement maximal.

Comment faire baisser le prix de l’assurance auto pour conducteur handicapé ?

Il existe plusieurs moyens de faire baisser le prix de l’assurance auto pour handicapé :

  • Comparer les tarifs sur internet à l’aide d’un comparateur d’assurances auto en ligne.
  • Ne choisir que les aménagements indispensables dans votre véhicule. Ce sont eux qui font grimper la facture.
  • Opter pour une assurance au tiers si votre véhicule est ancien. Et que vous ne l’utilisez pas au quotidien pour le travail. C’est en effet la seule formule pour laquelle votre assureur n’a pas le droit de vous demander une surprime.

Comment financer les aménagements d’un véhicule pour handicapé ?

Il existe plusieurs aides pour aménager votre véhicule :

  • Dans le cadre de la Prestation de compensation du handicap (PCH), vous pouvez remplir un dossier auprès de la MDPH. Si les équipements coûtent moins de 1 500 euros le montant est entièrement pris en charge. Et à 75% du coût entre 1 500 et 5 000 euros. Vous devez résider en France de manière régulière, avoir moins de 60 ans et un handicap définitif ou d’au moins un an.
  • La CPAM et les conseils généraux peuvent compléter le montant de la PCH.
  • L’AGEFIPH dans le cadre des aides à la mobilité si vous êtes en activité ou demandeur d’emploi. Le montant peut s’élever à 50% du coût de l’aménagement dans la limite de 9 000 euros.
  • La FIPH peut aussi venir compléter les autres financements. Dans la limite de 10 000 euros.
Gagner du temps et de l’argent sur votre assurance auto
Comparer
Actualités Assurance auto
Assurance auto : Comment se déroule l'expertise du véhicule ? publié le 18/05/2020 à 08:19

Assurance auto : Comment se déroule l’expertise du véhicule ?

Si vous déclarez un sinistre avec votre (...)

Assurance auto : que faire en cas de retrait du permis ? publié le 8/05/2020 à 09:26

Assurance auto : que faire en cas de retrait du permis ?

Nul automobiliste n’est censé l’ignorer : (...)

Statistiques du dossier

Publié le 28/05/2020

Vérifié le 06/2020

Dossier noté : 5 / 5

Plus de 100 assurances et banques comparées

Partenaire 1
Partenaire 2
Partenaire 3
Partenaire 4
Partenaire 5
Partenaire 6
Partenaire 7
Partenaire 8

Témoignages

"Site gratuit et informations pertinentes. Je le recommande vivement à ceux qui souhaitent trouver facilement un contrat adapté."
Jennifer
"Très bon comparatif, après l’achat récent de ma voiture j’ai pu obtenir rapidement un devis me présentant les offres d’assurance auto correspondant à mes attentes."
Abygaëlle