Comparateur de Devis immédiat et gratuit de mutuelle étudiante en ligne

Les points clés :
  • Les étudiants dépendent de la Sécurité Sociale depuis fin août 2019.
  • Une mutuelle étudiante est utile même si vous avez des besoins faibles.
  • La complémentaire santé solidaire vous aide à financer votre mutuelle.
  • Les clés pour décrypter votre devis de mutuelle étudiante.

Quelle mutuelle pour étudiant choisir ?

Depuis le 31 août 2019, les étudiants restent affiliés à la Sécurité Sociale. Le plus souvent sur le même compte que celui de leurs parents. Vous avez donc droit aux mêmes remboursements qu’eux et dans les mêmes conditions. Pour diminuer vos dépenses de santé, une mutuelle étudiante est fondamentale.

Les soins courants

Il s’agit des frais de pharmacie, des consultations chez le généraliste et le spécialiste ou encore des actes de radiologie. Si vous avez peu de besoins, une complémentaire santé de base est suffisante.

Ces formules ne prennent toutefois pas en charge les dépassements d’honoraires et certains soins comme les médecines douces. Pour être davantage couvert, choisissez un contrat médian ou élevé qui rembourse plus de 100% de la Base de remboursement de la Sécurité Sociale (BRSS). Il peut aussi vous proposer un forfait annuel pour les consultations chez l’acupuncteur, le diététicien et l’ostéopathe.

L’hospitalisation

Si vous êtes en bonne santé c’est la seule garantie réellement fondamentale. Elle vous protège en cas d’accident. Les éléments suivants sont importants :

  • Les frais de séjour. Sachez que certaines consultations à l’hôpital peuvent donner lieu à des dépassements d’honoraires. Choisissez donc une formule qui affiche une prise en charge supérieure à 100% de BRSS. Certaines vous remboursent intégralement à hauteur des frais réels.
  • Les soins et actes de chirurgie. Par exemple, une appendicectomie à 229,49 euros est remboursée intégralement si vous optez pour une mutuelle avec BRSS à 100%. En revanche si le coût de l’opération est plus élevé vous aurez une somme à payer. Une formule à 200% de BRSS vous couvre totalement jusqu’à 458,98 euros.
  • Le forfait journalier de 20 euros qui n’est jamais pris en en charge par la Sécurité Sociale. Les mutuelles proposent une somme qui s’entend par jour. Mais elle peut être insuffisante. Privilégiez un remboursement à hauteur des frais réels ou de 40 euros par jour minimum. Sachant que le nombre de jours couvert annuellement peut être limité.
  • Les frais de confort : chambre individuelle, télévision et lit d’accompagnement. Cette dernière garantie étant a priori peu utile puisqu’elle ne concerne souvent que l’hospitalisation des moins de 16 ans.

L’optique et le dentaire

Si vous avez peu de besoins une mutuelle de base suffit. Elle doit rembourser les visites chez le dentiste et l’ophtalmologiste. En revanche, si vous devez être équipé de prothèses ou de lunettes, choisissez une mutuelle médiane. A condition qu’elle rembourse ces soins, vous aurez accès à un remboursement intégral de certains équipements. Dans le cadre de la réforme 100% santé, en vigueur depuis le 1er janvier 2020.

  • Pour le dentaire, seule une série de couronnes et les bridges en céramique sont intégralement couverts. Sachant que 50 autres équipements dentaires vont être pris en charge à 100% au 1er janvier 2021. Pour les implants et prothèses non couvertes par la Sécurité Sociale, une complémentaire santé plus élevée est indispensable.
  • Pour l’optique, vous devrez choisir une monture et des verres simples ou complexes figurant dans le panier de soins 100% santé. A noter que la chirurgie réfractive de l’oeil n’est pas prise en charge par l’Assurance Maladie mais seulement par les mutuelles. Cette garantie ne vous sera sans doute pas utile. Par exemple, pour la myopie cette intervention n’est pas conseillée avant 22 ans voire plus tard en cas de myopie supérieure à 8 D.

La contraception et les médicaments

Les étudiants ayant souvent recours à l’automédication, il peut être judicieux de choisir une mutuelle avec un forfait pour les remèdes non prescrits. Concernant la contraception, certains moyens sont remboursés par la Sécurité Sociale et d’autres non :

  • Certaines pilules contraceptives, les implants, les stérilets et les diaphragmes sont remboursés intégralement si vous êtes mineure. Et à 65% si vous avez plus de 18 ans. Sachant qu’une mutuelle affichant 100% de BRSS pour la pharmacie prend en charge le reste. Pour les hommes, les préservatifs des marques Eden et Sortez couverts sont remboursés à 65% mais seulement sur prescription médicale d’un médecin ou d’une sage-femme.
  • L’Assurance maladie ne prend pas en charge les patchs contraceptifs, les anneaux vaginaux et les capes cervicales. Et pas non plus les spermicides et préservatifs féminins et masculins hors ceux des deux marques citées plus haut. Pour que ces moyens de contraception soient pris en charge, optez pour une mutuelle avec forfait pour la pharmacie non remboursée.

La prise en charge des études à l’étranger

Vous allez étudiez à l’étranger ? La Sécurité Sociale continue de vous couvrir en Europe à condition d’être en possession de votre carte européenne d’assurance maladie (CEAM). Vous poursuivez vos études hors d’Europe ? On distingue deux cas :

  1. Vous avez moins de 20 ans ? Les frais médicaux urgents sont pris en charge par la Sécurité Sociale, mais seulement si vous fréquentez un établissement qui délivre un diplôme officiel. Vous devez fournir un certificat de scolarité et revenir au moins une fois en France au cours de l’année universitaire. Vous devrez tout de même avancer les frais et serez remboursés plus tard.
  2. Vous avez plus de 20 ans ? Vous devez vous inscrire auprès du régime étudiant de Sécurité Sociale du pays. Ou, à défaut, du régime local de Sécurité Sociale. Il est aussi possible d’adhérer à la Caisse des Français de l’étranger.

Concernant la mutuelle étudiante, elle ne couvre pas forcément vos dépenses de santé à l’étranger. Renseignez-vous avant de partir. Il est souvent utile de souscrire une mutuelle spéciale pour les séjours à l’étranger qui comporte notamment des garanties d’assistance et de rapatriement sanitaire.

Quelles aides pour une mutuelle étudiante ?

Vous pouvez bénéficier de la complémentaire santé solidaire (CSS) à titre individuelle dans les cas suivants :

  • Vous avez entre 18 et 25 ans et ne vivez plus sous le même toit que vos parents. Vous remplissez une déclaration fiscale séparée et ne percevez pas de pension alimentaire donnant droit à une déduction fiscale.
  • Vous avez entre 18 et 25 ans, vivez toujours chez vos parents mais attendez un enfant ou en avez déjà un.
  • Vous êtes étudiant isolé et bénéficiez des aides annuelles d’urgence versées par le CROUS.
  • Vous avez plus de 25 ans.

Si vous êtes dans un autre cas, vous devrez figurer sur la même mutuelle que vos parents pour y avoir droit. C’est alors les ressources fiscales de l’ensemble du foyer qui seront prises en compte dans le calcul de l’aide.

La complémentaire santé solidaire : une aide sous conditions de ressources

La complémentaire santé solidaire est une mutuelle gratuite ou à 1 euro par jour pour les patients à faibles revenus. Elle vous permet de ne pas payer chez le médecin, le dentiste, l’infirmier, le kinésithérapeute, à l’hôpital et à la pharmacie. Et pas non plus vos prothèses dentaires, vos lunettes, vos prothèses auditives et vos dispositifs médicaux.

Le tableau ci-dessous liste les plafonds de ressources à ne pas dépasser. La somme est le revenu fiscal de référence du foyer.

Nombre de personnes dans le foyer Plafond pour accéder à la mutuelle gratuite Plafond pour accéder à la mutuelle à 1 euro par jour
1 9 032 euros 13 193 euros
2 13 547 euros 18 289 euros
3 16 257 euros 21 947 euros
4 18 966 euros 25 604 euros
Plus de 4 +3612,62 euros par personne supplémentaire + 4 877,04 euros par personne supplémentaire

Mutuelle étudiante ou mutuelle des parents ?

Il peut être plus avantageux de rester sur la mutuelle de vos parents. Veillez toutefois à vérifier qu’elle est l’âge limite de la prise en charge des enfants. Certains contrats cessent de couvrir les jeunes dès 18 ou 21 ans. D’autres acceptent les étudiants jusqu’à 25 ans.

Rester sur la complémentaire santé de vos parents est souvent la bonne option. Vous allez bénéficier de remboursements plus performants que si vous aviez souscrit une formule seul.

Comment faire un devis de mutuelle étudiante ?

Pour faire un devis de mutuelle étudiante, utilisez notre comparateur de complémentaires santé. En quelques minutes vous obtenez une liste de formules dont vous pouvez facilement comparer les tarifs et les garanties.

Comment comprendre un devis de mutuelle étudiante ?

Un devis de mutuelle étudiante est assez simple à comprendre. Il y a trois grands types de remboursement.

1- Le pourcentage de BRSS

Les remboursements en pourcentage de la Base de remboursement de la Sécurité Sociale (BRSS) concernent généralement les soins qu’elle prend bien en charge. A savoir :

  • Les consultations chez le médecin généraliste ou spécialiste.
  • La pharmacie.
  • Les auxiliaires médicaux et les actes de radiologie.
  • Les prothèses et appareillage hors prothèses auditives.
  • Les soins dentaires et l’orthodontie enfant.
  • Les visites chez l’ophtalmologiste et les lentilles remboursées par la Sécurité Sociale.
  • Les frais de séjour et les soins à l’hôpital.
  • Le transport en ambulance.
  • Le forfait prévention santé.

2- Le pourcentage de BRSS et un forfait en euros

Pour les soins faiblement remboursés par l’Assurance Maladie, un forfait en euros peut s’ajouter au pourcentage de BRSS. Cette prise en charge mixte concerne notamment :

  • Les prothèses et l’appareillage.
  • L’appareillage orthopédique.
  • Les prothèses dentaires dans et hors du panier de soins 100% santé.
  • L’orthodontie enfant.
  • Les lunettes hors et dans le panier 100% santé.
  • Les lentilles remboursées par la Sécurité Sociale.
  • Les cures thermales.

3- Un forfait en euros

Pour les soins qui ne sont pas du tout remboursés par l’Assurance Maladie, les complémentaires santé proposent un forfait en euros. Cette prise en charge concerne notamment :

  • Les médicaments et vaccins non remboursés par la Sécurité Sociale.
  • Les médecines douces.
  • L’orthodontie adulte.
  • Les prothèses et implants dentaires non pris en charge par le régime obligatoire.
  • La chirurgie réfractive de l’oeil et les lentilles non prises en charge par la Sécurité Sociale.
  • Le forfait journalier et les frais de confort à l’hôpital.
  • La prime maternité.

Choisissez aussi une formule qui propose le tiers payant et l’accès à des réseaux de soins en dentaire en en optique.

Gagner du temps et de l’argent sur votre mutuelle santé
Comparer
Actualités Mutuelle santé
Huile CBD : les bienfaits constatés publié le 15/05/2020 à 22:31

Huile CBD : les bienfaits constatés

Les huiles au CBD peuvent être considérées (...)

Les Français mangent trop salé publié le 23/04/2020 à 15:40

Les Français mangent trop salé

On le répète tous les jours sur les ondes : "ne (...)

Statistiques du dossier

Publié le 29/05/2020

Vérifié le 09/2020

Dossier noté : 5 / 5

Plus de 100 assurances et banques comparées

Partenaire 1
Partenaire 2
Partenaire 3
Partenaire 4
Partenaire 5
Partenaire 6
Partenaire 7
Partenaire 8

Témoignages

"Service satisfaisant, Choisir Malin est très facile à utiliser et offre des informations concises et précises sur tous les sujets."
Yves
"Je suis satisfait de ce service très efficace qui m’a permis de trouver rapidement un contrat de mutuelle pouvant couvrir les problèmes de santé de toute ma famille."
Clotilde